Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Abhaya, la yogi atypique

Après 20 ans dans l’univers du luxe, Clémence Leguillier découvre le yoga. Une révélation en forme d’évidence qui l’amène à tout quitter pour se consacrer à la pratique et à l’enseignement de cette médiation en mouvement.

Dans son shala (studio) situé à deux pas de l’Avenue Foch, nous avons rencontré cette ancienne rebelle, assagie mais toujours aussi ardente, dont le nom Abhaya en sanskrit signifie « courage sans faille ».

Clémence, avec ton total look noir, un tantinet punk, tu ne ressembles pas aux profs de yoga classiques…
Je peux aussi porter des vêtements fluides en lin blanc pour être dans le style ! (sourire) Mais je reste nature, en accord avec mon tempérament. L’essentiel n’étant pas dans l’apparence extérieure mais dans la sérénité intérieure…

Peux-tu raconter ton parcours et ton cheminement vers le yoga ?
J’ai eu une adolescence difficile. A 20 ans, en rupture avec ma famille, j’ai connu la rue et les mauvaises expériences. Puis j’ai eu la chance de travailler dans l’univers du luxe, au sein de maisons prestigieuses : Louis Vuitton, Tod’s, Kenzo et Hermès où je suis restée pendant 7 ans. Cet environnement professionnel m’a permis de me restructurer et de m’ouvrir à d’autres choses. Malgré cette nouvelle vie sécurisante, j’avais toujours autant de colère en moi. Alors que je me défoulais en faisant du fitness, le prof m’a suggéré un jour de canaliser toute cette rage en pratiquant le yoga. Par curiosité, je suis allée à un cours. Et ma vie a complètement basculé !

Une vraie révélation ?
Oui, une révélation et une évidence. J’ai trouvé dans le yoga l’apaisement et l’équilibre que je recherchais, une méditation qui m’a aidée à aller vers une meilleure compréhension de moi-même et donc des autres. J’ai décidé de tout quitter pour apprendre le yoga vinyasa ensigné par Gérard Arnaud, mon Maître, puis le jivamukti, un enchaînement de mouvements dynamiques, initié et harmonisé par la respiration. Cette discipline dérivée de l’ashtanga allie la musique à une approche philosophique. Les cours alternent postures, méditation, musique, silence, étude de mantras et lectures de textes fondateurs du yoga. La pratique, originale et « inspirée », connaît un grand succès auprès de mes élèves.

Parle-nous de ton nom et du studio « Abhaya Shala ».
Mon nom signifie en sanskrit « courage sans faille ». Je suis celle qui ne lâche jamais, même face aux épreuves, et qui attire en retour des chances inespérées. Le studio en est un bon exemple. Diplômée des différentes pratiques du yoga, j’ai enseigné dans de nombreux clubs parisiens, comme le Klay ou Le Tigre. J’ai toujours rêvé d’avoir mon propre shala (qui signife maison, studio), je pensais l’ouvrir à Ibiza où j’organise régulièrement des week-ends et retraites de yoga. Alors que j’allais m’envoler pour l’île espagnole où j’avais l’intention de m’installer, on m’a proposé de visiter un local rue Pichat. Et entrant dans ce lieu extraordinaire sur deux étages, j’ai senti que c’était « la maison » idéale. Elle dégageait de bonnes vibrations et semblait m’attendre.

Près de l’avenue Foch, ce devait être hors de prix ?
Oui ! Mes petites économies ne suffisant pas, j’ai alors lancé une collecte de fonds sur leetchi.com et le soutien a dépassé mes espérances. J’ai pu non seulement ouvrir le studio mais aussi accueillir toutes les personnes qui avaient contribué à sa création. Comme toujours, tout est une histoire d’énergie. L’énergie qui vous pousse à vous dépasser pour vous accomplir, l’énergie conjuguée aux autres qui vous permet de réaliser de belles et grandes choses. Plus que jamais aujourd’hui, mon mantra est : « Your potential is unlimited ».

On adore ta signature « Yoga et autres expériences merveilleuses ». L’enchantement fait partie de ton enseignement ?
Après avoir fréquenté une ribambelle de clubs branchés, Je voulais créer un lieu décontracté, chaleureux, sans snobisme et accessible pour tous. Je propose ainsi un cours d’essai à 15€ et la classe coûte 25€. En-dessous de la salle de yoga, j’ai aménagé un joli salon pour se détendre avant ou après la pratique. J’y organise des ateliers et des conférences. Mon studio est avant tout un lieu de vie, joyeux et bienveillant, où les personnes se sentent bien, se rencontrent, découvrent et se découvrent. « Tout amour, toute amitié sincère est une histoire de transformation inattendue » écrit l’écrivaine turque Elif Shafak. Un autre mantra qui incarne à merveille Abhaya Shala.

Abhaya Shala
7 rue Laurent Pichat
www.abhaya-shala.com


Le bar à chocolat qui fait sensation

Nichée dans la discrète rue Duret, à deux pas de...

La nouvelle image du Café Harcourt

Le Café Harcourt a changé de style. Ce café cosy...

Charlotte, la fée Playmobil

Charlotte Schneider a 44 ans et joue encore aux Playmobil !...

Diet Kate Café : la jolie cantine healthy

Kate, naturopathe spécialisée en nutrition, a ouvert Diet Kate Café,...