Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

By Tiline, l’art de la porcelaine en famille

C’est une jeune entreprise qui réunit un trio mère-filles complice ! Justine et Domitille ont fondé aux côtés de leur mère Bérengère Bouvier, peintre sur porcelaine, l’atelier « By Tilline ». Dans leur fabrique parisienne, les deux sœurs trentenaires valorisent le savoir-faire de leur maman tout en insufflant leur vision novatrice sur cet artisanat d’art avec des collections particulièrement originales.

Nous les avons rencontrées dans leur atelier situé au 81 rue de la Tour afin qu’elles nous racontent cette aventure commune.

Comment est née l’idée de vous associer ?
Bérengère : Peintre sur porcelaine, je vends mes créations personnalisées depuis plusieurs années à une clientèle de particuliers toujours plus nombreuse. Mes filles, Justine (30 ans) et Domitille (28 ans) qui travaillent dans le marketing, m’encourageaient à fonder ma marque afin de valoriser ce savoir-faire artisanal recherché. Parallèlement, étant très proches, elles avaient envie de créer une entreprise ensemble. L’idée de fonder un atelier de porcelaine en réunissant nos différents talents s’est imposée comme une évidence : c’était une façon de mettre en lumière mon travail tout en donnant, sous leur impulsion, une image plus moderne à cet artisanat souvent perçu comme vieillot.

D’où vient le nom By Tiline ?
Domitille : « By » (par en anglais) commence par le B de Bérengère. Et « Tiline » réunit les dernières consonances de Domitille et Justine. Nous voulions un nom singulier qui soit bien à nous.

Quand avez-vous travaillé sur votre première collection ?
Justine : Dès 2017, nous avons commencé à réfléchir à l’identité de notre maison : By Tiline produit uniquement des créations en porcelaine de Limoges, française et de haute qualité. Les pièces sont peintes à la main et avec la technique de chromo, un décor fabriqué par sérigraphie apposé manuellement sur la porcelaine. Nous voulions également créer des pièces durables et utiles, qui puissent avoir différents usages. C’est ainsi qu’est née « L’hybride », la pièce maîtresse de nos collection, un photophore en porcelaine qui devient, une fois la bougie consumée, un objet pour la table et la maison multifonctionnel. Au gré des envies, il peut se transformer en tasse à café ou à thé, en pot de fleurs ou à crayons et, comme il résiste à la chaleur, être aussi utilisé pour la cuisson des gâteaux.

Comment avez-vous créé les dessins peints sur porcelaine ?
Domitille : Nous avons réuni toutes nos idées et le cabinet de curiosités a été notre première source d’inspirations. Nous aimons toutes les trois l’atmosphère de ce lieu de savoir et d’émerveillement où le collectionneur glane, classe et étudie ses « curiosités ». La collection décline quatre thèmes de dessins : Exotica (histoire et de biodiversité), Naturalia (nature et végétaux), Scientifica (sciences et instruments), Artificialia (inventions avant-gardistes). Nous avons esquissé les motifs puis une designer a réalisé les illustrations. Sur chaque pièce, ma mère recrée à la main le dessin, ajoute les teintes, appose le chromo. Un travail minutieux de superpositions et d’effets de couleurs.

Bérengère, ce doit être exaltant de travailler aujourd’hui avec vos filles ?
Oui, je suis très heureuse de les avoir à mes côtés. Elles fourmillent d’idées nouvelles et sont très stimulantes. Après la collection « Cabinet de Curiosités », nous avons créé ensemble la collection « Paris » et nous sommes beaucoup amusées à trouver les quatre lieux emblématiques de la capitale. Il a fallu ensuite imaginer les dessins et lorsque je vois le résultat aujourd’hui, je suis bluffée. Les filles apportent un style moderne aux créations sur porcelaine qui deviennent des pièces design audacieuses et uniques.

Comment vos créations sont-elles accueillies ?
Justine : Nous participons régulièrement à des boutiques éphémères de créateurs et sommes à chaque fois surprises par le succès des Hybrides. La collection Paris notamment plaît beaucoup : l’art gothique de Notre-Dame, la musique de l’Opéra, l’art contemporain de Beaubourg et les collections antiques de la Pyramide du Louvre sont stylisées en formes géométriques. Leurs dessins se répondent et l’on peut mélanger les pots et les petits hybrides à l’infini. Nos clients apprécient aussi l’objet de consommation durable, que l’on peut utiliser de différentes façons, personnaliser sur la soucoupe, puis transmettre. Il préserve la tradition du service sur porcelaine tout en suivant l’air du temps.

Quels sont vos projets ?
Domitille : L’atelier By Tiline est encore méconnu. Nous cherchons actuellement à développer notre présence dans les boutiques de décoration et les concept-store. Nous participons également à deux pop-up éphémères en fin d’année, chez Ti Ammo Santa du 16 au 22 décembre (20 rue Pierre Lescot), et Bande des Créateurs les 21 et 22 décembre (74 bd Richard Lenoir). L’occasion de présenter nos deux collections en petite série qui constituent des cadeaux originaux pour Noël.

Atelier By Tilline
81, rue de la Tour
www.bytiline.com


Les plaids de Ceyla Lacerda, éthiques et de toute beauté

Ceyla Lacerda, ancien top model et actrice brésilienne, vit depuis...

Oi Songsong, la nouvelle cantine coréenne de Passy

Le salon de thé Sazanka, rue de l’Annonciation, a laissé...

Passy Seine n’est pas vaine

Habiter Passy côté Seine, ce n’est pas du gâteau. Et...

Le 16cc ouvre son pop-up store !

C'est une première ! Le 16ème c'est cool ouvre un...