Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Le carnet de Valérie de Saint-Pierre

Valérie Henau de Saint-Pierre, journaliste à Madame Figaro et fondatrice de la newsletter des tendances Le Futiloscope.

Où vivez-vous ? 
Je vis et je travaille au même endroit, entre la Maison de la Radio et l’Eglise d’Auteuil, une avenue plantée de robiniers (et de vieilles dames !).

Un endroit du quartier que vous aimez particulièrement ?
Toutes les petites rues derrière la rue d’Auteuil, comme la rue Leconte de Lisle ou d’autres, transversales à l’Avenue Mozart, telle la rue Ribera, entre autres. Il y des surprises architecturales à chaque instant, des constructions en brique mystérieuses, des cariatides, des portes gothiques, de l’art nouveau, du brutalisme… Bref, depuis 30 ans que j’habite ce quartier, je continue à le découvrir.

Où peut-on vous croiser ?
Devant le stand de Serge Baudry, sur le marché Gros. Un maraîcher formidable qui marche dans les pas de la star Joël Thiébaut, parti en retraite. Il a toujours des salades inconnues, des concombres scrofuleux mystérieux, des tomates rares…

Ce qui vous plaît dans l’arrondissement ? 
Ses arbres qui jaillissent d’un peu partout. Ce n’est pas un arrondissement minéral : la nature s’y glisse dès qu’elle peut. J’aime aussi le bruit qui monte des cours d’école à la récréation. C’est un arrondissement familial qui en compte beaucoup.

Vos bonnes adresses et lieux préférés ?
Genio, les meilleures pizzas du monde (enfin du quartier,  qui ne manque pourtant pas de concurrents). Et de la vraie cuisine italienne sophistiquée mais généreuse.
Petit Modèle au SingulierLa boutique déco du seizième sud. La patronne a un vrai œil et flaire toujours les tendances au bon moment. Une mine de cadeaux de dîners.
Comice. Un  tout  nouveau restaurant dont le chef est canadien et la sommelière québécoise. La cuisine est classique mais avec un petit twist, les produits sont incroyablement sourcés et la carte des vins bluffante.
Radioeat. Un restaurant nouveau aussi. Sa carte réunit tous les standards sympas du moment. Et la table est surtout une occasion de se balader dans la Maison de la Radio, avec une vue magique sur Beaugrenelle, la nuit.
Made in Paris. Des bougies parfumées pointues et des objets façon cabinet de curiosité très séduisants. Joli choix de rideaux en velours et de tapis aussi.
Le Nail Bar La New Yorkaise. Les plus gentilles et les plus compétentes des nombreuses manucures vietnamiennes du quartier.
Le confiseur Servant pour ses « Négus » et ses Frou-Frou, bonbons vintage rares.
Natur’elle. Un fleuriste sublime, d’une poésie rare. Il y a toujours des fleurs un peu étranges, des branchages graphiques et beaucoup de cache-pots artisanaux très beaux.


Le Brandevin : un jour où l’autre on y vient !

La rue du Docteur Blanche est un village dans le...

Chocolaterie Servant

Depuis plus d'un siècle, la Chocolaterie Servant, aussi connue sous...

Beige Habilleur, le summum du chic masculin

Flashback. En 2015, Basile Khadiry et Jean-Baptiste Ménestrier fondent Beige...

Marius, le chantre du poisson

Marius, c’est Marseille dans le seizième ! A quelques pas...