Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Des nouvelles de… Jeanne et Emma Villani

Les sœurs Villani, Jeanne et Emma, ont repris l’atelier de leur père, célèbre tailleur romain installé à Paris, et ont fondé Nicolas Villani, une maison de mode confidentielle.

Chaque collection est dessinée dans leur boutique-atelier de l’avenue Marceau avant d’être fabriquée en Italie, berceau familial. Leur style ? La rencontre du chic parisien et du glamour italien, élégant, féminin, sensuel et coloré.

Jeanne qui signe le stylisme et Emma nous racontent leur « vie de confinées ».

Où es-tu ?
Chez moi, à 30 km de Paris. Un confinement agréable dans une maison avec de l’espace en compagnie de mon mari, mes 3 enfants et mon chien. Emma est confinée avec son amoureux dans un petit appartement parisien dans le Marais. Je profite de la nature, elle de l’ambiance citadine avec des concerts improvisés aux fenêtres…

Comment occupes-tu tes journées ?
Je continue mon travail de création, de mise au point des patronages et gradations des nouveaux modèles même si au début du confinement j’étais plutôt en mode « off ». Comment trouver l’inspiration avec toutes ces incertitudes ? Emma fait un gros travail de fond sur toute la partie digitale, l’amélioration du site… Nous veillons à rester en contact avec nos équipes en Italie et en France, et surtout nos clients ! Nous avions déjà en projet de développer une ligne « upcycling » en revisitant d’anciens tissus de notre stock sur mesure ; c’est l’occasion d’approfondir et d’optimiser ce projet qui nous tient à cœur et fait sens pour nous. Nous suivons également de nombreux webinaires très inspirants pour avoir une vision plus claire sur l’avenir de notre entreprise.

Au-delà du travail, je fais de la marche active pour me vider la tête avec ma playlist dans les oreilles et du yoga pour le lâcher prise. Emma court aussi tous les jours, tôt dans la journée, sur les quais de Seine déserts.

Ton regard sur le confinement ?
Je regarde vivre mes enfants. Ces moments sont précieux car j’ai de grands ados qui vont bientôt quitter le nid familial. Je remercie donc cette pause dans le temps… C’est aussi l’occasion de reprendre contact, l’outil digital est génial pour ça, j’ai retrouvé des amis de ma classe de 4ème !! Et puis, j’ai plus de temps pour discuter avec nos clients. On ne court plus… nous sommes tous plus disponibles.

Le négatif de cette période : être coupée physiquement d’une vie sociale car même si nous avons tous maintenu le contact par « visio », il manque le toucher et ces informations non verbales que nous avons du mal à percevoir au travers d’un écran ou d’un masque… Mais il nous faut apprendre à faire avec pour l’instant !

La première chose que tu feras lorsque le confinement sera levé ?
Nous rêvons d’aller au restaurant ! Mais bon je pense qu’il va falloir attendre encore un peu pour ça. Donc la première chose, nous irons à la boutique. Nos clientes et l’ambiance de cet espace nous manque tellement !

Ton état d’esprit face à l’avenir ?
Après une période de reprise douce due au déconfinement progressif, nous sommes plutôt positives sur notre activité. Notre approche est très inclusive, il y a beaucoup de bienveillance de la part de nos clients, nous sommes soudées et allons de l’avant ensemble, c’est ce qui est très riche et précieux !

Boutique : 45 avenue Marceau
Lire l’article du 16cc consacré à la maison :
www.le16cc.com/nicolas-villani-la-marque-de-mode-parigote-italienne/


Des nouvelles de… Mathilde Simon

Mathilde Simon est la créatrice de la marque de bijoux...

Les meilleurs burgers sont chez Birdy !

Après une première adresse dans le 7ème arrondissement, Birdy a...

Avec Emmanuelle Hoffman, « la propriété intellectuelle rend heureux » !

Emmanuelle Hoffman, avocat associé du cabinet Hoffman, spécialisé en droit...

Tea Time sur la Seine

Un spot canon pour profiter des derniers rayons du soleil :...