Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Des nouvelles de… Mathilde Leblanc

Mathilde Leblanc est la jolie fleuriste qui tient la boutique Les Fontaines Fleuries / Eucalyptus située sur la Place de la Porte de Saint-Cloud.

Son commerce étant fermé, comment vit-elle cette période de confinement ?

Où es-tu ?
Je suis confinée avec mon mari à Boulogne, à proximité de ma boutique de fleurs, place de la Porte de Saint-Cloud, ce qui me permet d’y aller régulièrement pour vérifier que tout soit en ordre et pour arroser quelques grandes plantes.

Comment occupes-tu tes journées ?
Les semaines passent et ne se ressemblent pas. Au début, j’ai travaillé avec les fleurs qui me restaient et que j’avais rapportées à la maison. J’ai composé des bouquets que j’ai déposés chez mes voisins, j’ai fait des essais, j’en ai fait sécher certains, et j’ai rattrapé mon retard en comptabilité, travaux administratif divers. Puis le temps s’est ralenti et j’ai commencé à travailler autrement : je me forme en ligne, je prépare mon site e-com pour la sortie du confinement. Je prends du temps aussi pour me détendre. Je lis, je range, je trie, et je profite beaucoup plus de ma terrasse, ce qui est un vrai privilège. Cette semaine, je m’attaque aux fleurs séchées ! 🙂

Ce que tu ne faisais pas avant (ou peu) et que tu fais à présent ?
Je fais des petites choses qui paraissent insignifiantes, mais qui sont si agréables. Je m’amuse à porter des boucles d’oreilles différentes tous les jours, je prends le temps de mettre de la crème hydratante, de faire des masques, je cuisine beaucoup plus, et surtout je reprends doucement l’aquarelle que j’avais démarrée en même temps que mon projet floral. Je lis également mes coffee table books, vous savez, ces livres qu’on pose sur une table pour faire joli mais qu’on ne lit jamais -:)

Ton regard sur le confinement ?
Ce confinement me rend très positive, étrangement. Il me fait percevoir les bonnes et belles choses. Je mesure l’intérêt de vivre plus lentement, pour nous et pour la nature environnante. J’apprécie tellement le calme dont nous bénéficions sans le brouhaha de la ville. Je mesure l’importance de développer les économies locales, les solidarités et l’innovation française. Au travers de ma démarche autour des fleurs françaises, j’étais déjà dans cette direction, mais là je pense que les français vont s’en rendre compte davantage. Il faut consommer local, de saison, être plus à l’écoute des autres et s’entraider. La course au profit n’est vraiment pas une solution.

La première chose que tu feras en « sortant » ?
J’irai voir mes nièces, dont l’une a fêté ses 5 ans en confinement. Et puis j’irai chercher des fleurs, évidemment !

Ton état d’esprit face à l’avenir ?
J’ai une confiance naïve en l’avenir, je suis une optimiste. J’espère que les comportements vont évoluer, pour consommer mieux et moins, pour protéger notre belle planète verte.


Campagne Ulule : nous avons besoin de vous !

Comme de nombreuses entreprises, notre petite maison d’édition a été...

Première collaboration Le16cc x Cléo Wehrlin

L’illustratrice Cléo Wehrlin a dessiné pour Le 16ème C’est Cool...

Un nouveau caviste à Auteuil

Après une première adresse dans le quartier du Ranelagh (61...

Des nouvelles de… Hélène Devilleneuve

Hélène Devilleneuve est 1er hautbois solo de L’Orchestre Philharmonique de...