Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Les étonnants chapeaux de Céline

« Un Chapeau à Auteuil »… On dirait le titre d’un roman mais c’est le nom d’un atelier fondé par Céline Tastevin. La modiste installée à Auteuil propose plus de 150 modèles de chapeaux « prêts à porter » et des créations sur-mesure pour petits et grands évènements (mariages, cérémonies, Prix de Diane…)

Votre parcours en quelques mots ?
J’ai l’habitude des virages à 180° ! Après avoir débuté ma carrière chez Euro RSCG, j’ai quitté le monde publicitaire pour rejoindre la Communauté Emmanuelle et m’occuper des collectes de fonds. Le milieu solidaire est passionnant mais les situations de pauvreté et de souffrance rencontrées au quotidien sont parfois difficiles à vivre. Au fil des années, j’ai eu envie de  retrouver plus de joie et de légèreté dans mon existence. Passionnée par les chapeaux, j’ai proposé à une modiste de l’aider dans la couture des petits points. En la voyant travailler, j’ai compris que c’était le métier que je  rêvais faire, un métier à la fois manuel, minutieux et très créatif.

Comment vous êtes-vous lancé ?
Au culot ! Dans l’ancien bureau de Poste situé près de la rue Victorien-Sardou, j’ai rencontré une dame élégante qui envoyait des cartons d’invitation pour le mariage de sa fille. Je l’ai accostée en lui proposant de réaliser gracieusement les chapeaux des mariés et des membres de sa famille. Elle a d’abord été interloquée par ma proposition puis, amusée, elle a accepté. Pendant des mois, j’ai travaillé d’arrache-pied pour créer les plus beaux chapeaux teints aux tenues de chacun. Et le résultat a dépassé mes espérances. Non seulement ils ont eu beaucoup de succès lors de la cérémonie du mariage mais ils ont donné des idées aux familles des invités, qui avaient elles aussi des mariages à préparer.

Dans votre métier, la réputation se fait essentiellement par bouche à oreille ?
Oui, les clientes viennent souvent par recommandations. Les grandes cérémonies de mariage tendent à disparaître, au même titre que le métier de modiste. Curieusement, c’est  cette rareté qui rend le travail extraordinaire et précieux. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir une clientèle à Paris mais aussi de toute la France et du monde entier : Belgique, Etats-Unis, Thaïlande, Ile Maurice… Souvent, les personnes ne trouvent pas près de chez eux des modistes capables de confectionner des modèles sur-mesure et font des milliers de kilomètres pour faire fabriquer le chapeau de leur rêve.

Quelles sont les clés de votre succès ?
Tout d’abord, un savoir-faire artisanal traditionnel : tous mes chapeaux sont confectionnés à main levée, moulés et garnis avec des matières finement sélectionnées. Je me fournis chez les derniers plumassiers et dans des boutiques de « millenery » anglaises. C’est à l’étranger que l’on trouve les plus beaux tissus et fibres comme le buntal, le sisal, la fibre de bananier. Je chine également souvent, à la recherche de jolies fleurs, de papillons ou d’une composition originale. Chaque année, je confectionne plusieurs centaines de chapeaux, des plus simples au plus insolites. C’est un métier où il faut sans cesse se renouveler, découvrir de nouvelles matières, imaginer des volumes et des mises en scène inédites qui vont sublimer une robe, un visage ou une silhouette.

Votre envie du moment ?
Mes clientes se désespèrent de ne pas trouver l’équivalent des chapeaux sur-mesure : des robes de cérémonie sur-mesure, avec des couleurs vives et de beaux imprimés qui changeraient des traditionnelles robes monochromes des boutiques de mode. Je dis toujours en riant que je vais créer pour elles « Une robe à Passy ». Blague à part, l’idée commence à faire son chemin…

Où peut-on vous croiser prochainement ?
J’organise une vente éphémère de chapeaux et bibis vendredi 6 mars de 11h à 19h, 5 impasse des Carrières, à Passy. Je réunirai toutes mes créations pour l’occasion. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Un chapeau à Auteuil
Rue Victorien Sardou
www.un-chapeau-a-auteuil.fr


Le Trinquet en mode street-food

A quelques pas de la Porte de Saint-Cloud, huit food-truck...

Ventes flash !

Le 16ème c'est cool lance des ventes flash du mardi...

City Guide du seizième : Objectif atteint. Merci !

Le Cityguide du seizième arrondissement sort le 10 juillet. Encore...

Le distributeur de gel qui change tout

Pendant la crise sanitaire du Covid-19, les Barbier cherchaient à...