Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Les plaids de Ceyla Lacerda, éthiques et de toute beauté

Ceyla Lacerda, ancien top model et actrice brésilienne, vit depuis plus de 25 ans dans le seizième arrondissement avec son mari, l’acteur Pierre Richard. Après avoir défilé pour les plus grandes maisons de haute couture (Yves Saint-Laurent, Chanel, Chrisrian Dior, Kenzo…), elle lance en 2010 sa marque de textiles d’intérieur Ceyla Lacerda autour de plaids inspirés par les motifs du Brésil et des collections créées en collaboration avec les tribus autochtones d’Amazonie.

Nous avons eu le plaisir de rencontrer cette créatrice engagée et passionnante.

Ceyla, votre marque va bientôt fêter ses 10 ans. Comment est-elle née ?
J’ai toujours aimé les belles matières, les tissus et les tricots. En France, les personnes recherchent surtout des produits en laine, en coton bio ou en cashmere. J’ai commencé avec l’envie de révéler d’autres matières, comme des fibres fabriquées à partir de cellulose extraite de végétaux, plus abordables, tout aussi douces et de qualité. Mais c’est surtout à partir de 2017 que j’ai trouvé mon identité, liée à mon pays natal, en travaillant autour de créations d’intérieur parées de motifs du Brésil.

C’était une collection plus intime ?
Oui, et elle a été un déclic. A travers la collection de plaids et de housses de coussins « Motifs du Brésil » aux dessins géométriques et contemporains, je rendais hommage à mon pays. Chaque fil tisse une histoire, parle de forêt bruissant de vie, de rivières tumultueuses, d’animaux sauvages et de peuples insoumis. Les motifs symétriques ou entrelacés s’appellent Toucan, Montagne, Vent, Shaman… et apparaissent dans des coloris terre, carmin, bleu azur. J’ai créé un petit atelier de confection à Sao Paulo pour faire fabriquer sur place chaque modèle. Cela me donne une pleine liberté et la possibilité de réaliser des collections personnalisées et sur-mesure.

Vous travaillez également au Brésil avec les membres de la tribu guarani…
C’est une collaboration extraordinaire. Les plaids de la collection Guarani arborent des motifs traditionnels dessinés par les membres de la tribu Tekoá Tape Mirim. Chaque couverture transmet une part de la culture de ce peuple autochtone du Brésil. Dans un souci d’équité, 15 % du prix de vente est reversé au village afin de le soutenir dans son combat pour l’autonomie financière.

Cet engagement social est important pour vous ?
Quand j’étais plus jeune, je voulais devenir journaliste spécialisée dans les enquêtes criminelles. J’ai d’ailleurs suivi des études de journalisme avant de devenir mannequin, un métier qui s’est avéré moins risqué ! » (rire) Mais j’ai toujours eu à cœur de défendre des causes et une justice sociale. Aujourd’hui, à travers mon nom et les collections solidaires, je peux aider concrètement les tribus de la forêt Amazonienne tout en rendant hommage à leur patrimoine ancestral.

« Les yeux du ciel », « la chouette protectrice », « la peau de serpent »… les noms des plaids sont fascinants. Comment sont-ils accueillis en France ?
La marque est encore confidentielle, commercialisée uniquement via internet, des ventes privées et à la boutique Le 14 située 14 rue Bréa. Mais nos clients sont ravis de leurs plaids, chauds, soyeux et singuliers. Les motifs sont très graphiques, à la fois tribaux et contemporains. Ils restituent en couleurs les pigments naturels utilisés par les peuples du Brésil. Nos clients sont également sensibles à notre partenariat équitable, un engagement pérenne qui est désormais au cœur de chaque création.

Ceyla Lacerda
14, boulevard Emile Augier
www.ceylalacerda.com


Nuts & Bolts, des souliers à customiser

Amies de longue date, Sophie Dupuy et Camille Boulanger ont...

Le Chalet, brasserie chic et terrasse alpine

Où savourer une raclette savoyarde dans le 16ème ? Au Chalet !...

Le Château d’Encre, le salon de tatouage du seizième

Louis Lacourt a ouvert en 2017 Le Château d’Encre, le...

Choupettes à l’horizon !

Après avoir créé Les Choupettes de Chouchou à Montmartre, Sandra...