Balade par quartier : Auteuil La Muette Porte Dauphine Chaillot

Passy Seine n’est pas vaine

Habiter Passy côté Seine, ce n’est pas du gâteau. Et pour cause… Si la colline de Passy est jolie sur carte postale, le quartier situé entre l’avenue du Président Kennedy et la rue Raynouard, est totalement isolé par manque d’infrastructures adéquates.

Pour rejoindre la rue de Passy, les riverains doivent en effet emprunter des escaliers dont quatre d’entre eux ont une centaine de marches. Depuis l’avenue Marcel Proust, par exemple, les habitants sont obligés de monter les 99 marches de l’avenue du Parc de Passy pour atteindre la rue Raynouard. L’autre solution ? Contourner les escaliers en passant par la rue Berton ou le square de l’Albani, ce qui rallonge la distance de 800 mètres de chaque côté.

Quand vous êtes jeune ou fringant, cela ne pose pas trop de problème. Mais lorsque vous êtes une personne âgée, à mobilité réduite, ou une maman avec enfants et poussette, alors les choses se corsent : la rue Berton a beau être pittoresque, la ruelle aux pavés déformés par le temps est impraticable et peu sécurisante à la tombée de la nuit. Une fois franchie, il faut ensuite escalader la rue Raynouard en forte pente…

Pour rejoindre le square de l’Albani, ce n’est guère mieux : il faut redescendre l’avenue René Boylesve pour atteindre l’escalator menant au métro puis à la rue de Passy. Un escalier mécanique montant, mais qui n’a pas son alter-ego dans l’autre sens, ce qui est très pratique lorsque vous êtes enfin arrivé à Passy mais que vous ne pouvez plus redescendre ! Vous devez alors encore faire 800 mètres par l’avenue Delessert ou – retour à la case départ – descendre par les escaliers, ceux de la rue des Eaux (encore une ruelle étroite, en pente raide) ou ceux de la rue Beethoven (autrefois appelée rue de la Montagne), des marches tristement célèbres pour avoir causé la mort du compositeur Louis Piccini, après une chute.

Depuis deux ans, l’association Passy Seine milite pour désenclaver le quartier, qui n’est même pas desservi par un bus qui permettrait pourtant aux personnes âgées et aux mamans de ne pas avoir à marcher des kilomètres ou à tomber dans les escaliers, par ailleurs en piteux états, avec des marches qui s’effritent et des cerclages en barres de fer déformées par la rouille dans lesquelles on peut buter et se blesser gravement.

L’association de résidents demande que soit installé un ascenseur (comme à Montmartre) ou au moins un escalier mécanique descendant à la station de Passy. La réponse des pouvoirs publics est kafkaïenne : la RATP dit que ce n’est pas de son ressort et qu’il faut voir avec les services de voirie de la Ville de Paris ; les services de voiries disent de voir avec la Région, et la Région dit de voir avec la RATP. Pendant que tout ce petit monde se renvoie la balle, rien n’avance évidemment !

Il aura fallu l’effondrement d’une rambarde et l’accident d’une habitante survenu dans les escaliers de l’Avenue du Parc de Passy datant de 1900, pour que soient installées récemment une zone de protection autour des marches et une rampe destinée à « faciliter la montée et la descente des escaliers ». La belle affaire…

L’association Passy Seine qui a lancé une pétition et réuni 1300 signatures pour obtenir la rénovation de l’escalier et l’installation d’une liaison mécanique, est plus que jamais mobilisée aujourd’hui afin que ce quartier historique cesse d’être déserté, voire volontairement ghettoïsé par mépris de ses habitants.

Association Passy Seine
www.passyseine.wordpress.com


Les plaids de Ceyla Lacerda, éthiques et de toute beauté

Ceyla Lacerda, ancien top model et actrice brésilienne, vit depuis...

Oi Songsong, la nouvelle cantine coréenne de Passy

Le salon de thé Sazanka, rue de l’Annonciation, a laissé...

By Tiline, l’art de la porcelaine en famille

C’est une jeune entreprise qui réunit un trio mère-filles complice !...

Le 16cc ouvre son pop-up store !

C'est une première ! Le 16ème c'est cool ouvre un...